Peut-on faire un camping seul quand on est mineur ?

Pour certains campings, la question ne se pose même pas : seule une personne de 18 ans ou plus peut y séjourner seule. Mais d’autres établissements acceptent les mineurs qui viennent seuls, à conditions que ceux-ci présentent une autorisation parentale écrite.

Le mineur a besoin d’une autorisation parentale pour partir en camping

Même si la législation française ne pose pas de conditions particulières quant au séjour d’un mineur seul dans un camping 3 étoiles ou tout autre lieu de vacances, le camping exigera toujours une autorisation dûment écrite d’un des parents ou d’un tuteur légal.
Si certains établissements refusent catégoriquement d’accueillir des mineurs seuls, leurs portes sont cependant ouvertes aux mineurs émancipés – qui sont au demeurant considérés comme des personnes majeures. Ainsi par exemple, un mineur émancipé de 16 ou 17 ans – par décision de justice, ou émancipé de plein droit par le mariage – peut librement profiter seul de ses vacances dans n’importe quel camping, en France comme à l’étranger d’ailleurs.

La nécessité de bien se renseigner

Pour bien comprendre la situation des mineurs qui séjournent seuls dans les campings, il faut prendre en compte la politique des établissements qui les hébergent. Les campings acceptant ces jeunes voyageurs demandent systématiquement une autorisation écrite du « responsable légal » : les parents ou l’un d’eux, ou le tuteur légal.
Pour être certain qu’un camping accepte le séjour d’un mineur seul, il est important de bien lire la politique de l’établissement en question ou de téléphoner. Il faut aussi et surtout se renseigner sur les implications de l’autorisation parentale, en particulier pour ce qui est de la responsabilité de la personne qui la signe.

Les conditions pour partir en camping seul quand on est mineur

Partir en voyage seul est un cas de figure assez courant. Mais aussi fréquente soit-elle, cette pratique est soumise à un certain nombre de conditions, en particulier de la part des hôtels de plein air.
Les campings acceptant des mineurs seuls exigent toujours que ces jeunes voyageurs adhèrent à un règlement, lequel exige notamment le contact d’un représentant légal, interdit la consommation d’alcool ou encore le respect d’autres campeurs (ne pas faire de bruits à partir d’une certaine heure, etc.)
Ces établissements exigent le plus souvent aussi que les parents soient présents le premier jour pour prendre place dans leur mobil home ou sur leur emplacement pour tente.